Comment vous protéger des escrocs ?

Vous avez sans doute déjà entendu le dicton : " On ne trompe pas un honnête homme. " Ce dicton est inexact, comme beaucoup d’autres d’ailleurs. Chaque jour, d’honnêtes gens tombent dans les griffes d’escrocs ; leur honnêteté ne suffit pas à les protéger.  


Quelques-uns des esprits les plus brillants du monde mettent au point des stratagèmes afin de détrousser leurs victimes. Il y a plus d’un siècle, un écrivain a dit : “ Il est des escroqueries si habilement menées qu’il faudrait être stupide pour ne pas en être victime. ”

La tromperie a une longue histoire qui remonte au jardin d’Éden. De vieux stratagèmes font régulièrement peau neuve, tandis que de nouveaux s’élaborent sans arrêt. Comment vous défendre ? Inutile d’apprendre toutes les ficelles des escrocs. Quelques précautions de base vous protégeront dans une large mesure.


Protégez vos documents personnels

Si une personne dérobe votre chéquier, votre carte bancaire ou vos cartes de paiement à crédit, elle peut s’en servir pour faire ses achats. Si elle s’empare de vos coordonnées bancaires, elle peut réussir à commander et à tirer des chèques sous votre nom. 

Si elle met la main sur suffisamment d’informations qui vous sont personnelles, elle peut s’attribuer votre identité. Une fois votre identité usurpée, le criminel peut retirer de l’argent de vos comptes bancaires, effectuer ses achats avec votre carte bancaire ou vos cartes de paiement et obtenir des prêts à votre nom. 

Vous pourriez même être arrêté pour un délit que vous n’avez pas commis ! Pour vous protéger contre ce genre d’escroquerie, faites attention à tous vos documents personnels, notamment à vos relevés de compte, à vos chéquiers, à votre permis de conduire, à votre carte d’assuré social et à votre carte d’identité... 

Ne communiquez jamais des informations personnelles ou financières à moins que votre interlocuteur ne soit en droit de les détenir. Cela est particulièrement vrai pour un numéro de carte ou des coordonnées bancaires. Ne donnez votre numéro de carte de paiement que lorsque vous vous en servez pour un achat. 

Des escrocs que l’on pourrait appeler fureteurs de poubelles fouillent dans les ordures à la recherche de ce type d’informations. Aussi, au lieu de jeter tels quels vos papiers contenant des données confidentielles, déchirez-​les ou brûlez-​les.


C’est une sage précaution

Faites de même avec les chèques annulés, les relevés d’opérations financières, ainsi que les cartes bancaires ou de paiement, les permis de conduire et les passeports périmés. Il est également plus prudent de détruire les offres publicitaires de cartes de paiement à crédit reçues par courrier, car elles contiennent des informations dont on pourrait faire un usage frauduleux.


Faites preuve de bon sens

Bien des escroqueries reposent sur la promesse irréaliste d’engranger des profits énormes grâce à des placements. L’opération pyramidale est l’une de ces arnaques courantes à l’argent miracle. 

Bien qu’il en existe de nombreuses versions, le principe de base reste le même : payer pour avoir le droit de recruter d’autres investisseurs desquels on percevra une commission. 

Même chose pour les chaînes de lettres : il faut envoyer de l’argent aux personnes figurant en tête de liste, moyennant quoi vous recevrez des milliers d’argent quand vous atteindrez à votre tour la première place.

La pyramide finit toujours par s’effondrer, parce qu’il est impossible de continuer à recruter de nouveaux membres. C’est mathématique. Si cinq personnes lancent la pyramide et en recrutent chacune cinq autres, le nombre des nouveaux participants est alors de 25. 

Si, à leur tour, ils en recrutent cinq chacun, le nombre augmente de 125. Une fois parvenues au neuvième niveau, presque deux millions de personnes devront recruter plus de neuf millions d’autres !

Les instigateurs des pyramides savent qu’il existe un point de saturation. Quand ils sentent qu’ils s’en approchent, ils prennent l’argent et disparaissent. Quant à votre argent, il est probablement perdu, et ceux que vous avez enrôlés vont maintenant vous réclamer le leur. 

N’oubliez pas que, dans une opération pyramidale, pour que vous gagniez de l’argent, il faut que quelqu’un d’autre en perde. Vous propose-​t-​on de l’argent facile à gagner ou un investissement dont la rentabilité est très élevée ? Ne soyez pas dupe : il y a de fortes chances qu’une proposition qui semble trop belle pour être vraie le soit effectivement.

Ne croyez pas trop facilement les slogans ou les témoignages publicitaires, en vous disant : " Cette fois, c’est différent. " Souvenez-​vous que personne n’est dans les affaires pour donner son argent ou pour révéler ses secrets sur la façon de s’enrichir. 

Si quelqu’un prétend détenir un savoir particulier grâce auquel vous pouvez faire fortune, demandez-​vous : Pourquoi ne met-​il pas ce savoir à profit pour s’enrichir lui-​même ? Pourquoi perd-​il son temps à essayer de me le vendre ? Et si l’on vous dit que vous avez remporté un concours ou gagné un prix ? Ne vous emballez pas trop vite ! C’est sans doute une arnaque, une arnaque qui fait souvent mouche. 

Un jour, une maman a reçu un message a son téléphone lui annonçant qu’elle avait gagné un prix, mais qu’elle devait envoyer 25 dollars pour le traitement du dossier. 

Après avoir envoyé cette somme, elle a reçu un appel téléphonique l’informant qu’elle avait remporté le troisième prix d’un tirage au sort, soit 245 000 dollars, mais qu’elle devait verser un pourcentage de ce montant pour des frais de dossier supplémentaires. Elle a envoyé 2 450 dollars, mais n’a rien reçu en retour. 

Si vous devez payer pour un cadeau gratuit ou pour un prix, c’est une arnaque. Demandez-​vous : Comment puis-​je avoir gagné un prix dans un concours auquel je n’ai pas participé ? 


Ne traitez qu’avec des gens de bonne réputation

Pensez-​vous pouvoir repérer facilement les gens malhonnêtes ? Attention ! Les escrocs sont de véritables bluffeurs : ils savent comment gagner la confiance d’autrui. Ils excellent dans cet art. Tous les vendeurs, qu’ils soient honnêtes ou non, savent qu’il faut se vendre soi-​même avant de pouvoir vendre son produit. 

Naturellement, cela ne signifie pas que personne n’est digne de confiance, mais qu’une certaine mesure de méfiance est nécessaire pour se protéger des escrocs. Plutôt que de vous fier à votre intuition, jugez de la probité de votre interlocuteur sur la base de ces deux critères déterminants : Premièrement, la proposition semble-​t-​elle trop belle pour être vraie ? 

Deuxièmement, le vendeur vous pousse-​t-​il à prendre une décision à la hâte ?
Il y a quantité d’offres alléchantes sur l’Internet. Bien qu’il présente des avantages, il permet aussi à des criminels d’escroquer leurs victimes rapidement et de façon anonyme. 

Avez-​vous une adresse électronique ? Dans ce cas, peut-être recevez-​vous des spams, des messages indésirables de nature commerciale. Les spams proposent une multitude de biens et de services, mais beaucoup sont mensongers. Si vous répondez à un courrier électronique non sollicité en envoyant de l’argent, vous risquez fort de ne rien recevoir en retour.

Et si vous recevez quelque chose, il est presque certain que la valeur de la marchandise sera bien inférieure à la somme versée. Le mieux est donc de ne jamais rien acheter à un spammeur. Ce principe vaut également pour le démarchage téléphonique. 

Bien qu’un grand nombre de ventes par téléphone soient tout à fait légales, chaque année la " télé escroquerie " déleste les particuliers de milliards de dollars. Il est impossible de savoir si un argumentaire de vente est véridique rien qu’en discutant avec un interlocuteur au téléphone.

Un escroc peut même se présenter comme étant un employé de banque ou d’une agence de protection des cartes de paiement à crédit. Il y a tout lieu de se méfier si quelqu’un vous téléphone en prétendant travailler pour un établissement financier où vous avez un compte et vous demande des informations qu’il devrait déjà posséder. 

Si cela se produit, demandez le numéro de téléphone de la personne. Puis rappelez après avoir vérifié qu’il s’agit bien du numéro de la banque ou de l’agence en question.

Autre ligne de conduite opportune : ne jamais donner son numéro de carte bancaire ou de carte de paiement à crédit ni toute autre information personnelle à un inconnu qui vous téléphone. Si on vous appelle pour vous vendre un produit dont vous ne voulez pas, vous pouvez répondre poliment : " Désolé, mais je ne conclus pas d’affaires par téléphone avec quelqu’un que je ne connais pas." 

Puis raccrochez. Il n’y a aucune raison que vous engagiez une conversation avec un inconnu qui essaie peut-être de vous escroquer. Ne traitez qu’avec des sociétés et des personnes de bonne réputation. 

Les entreprises qui opèrent en toute légalité et avec lesquelles vous pouvez traiter sans danger par téléphone ou sur l’Internet ne manquent pas. Si possible, renseignez-​vous sur le vendeur, sur la société et sur l’investissement proposé auprès d’une agence indépendante. 

Demandez de la documentation sur l’opération financière et lisez-​la attentivement pour vous assurer de sa légalité. Ne laissez personne vous forcer à prendre une décision précipitée.


Mettez tout par écrit

L’escroquerie n’en est parfois pas une au départ. Une affaire honnête peut mal tourner. Il arrive alors que les dirigeants paniquent et recourent à des moyens frauduleux pour compenser leurs pertes. Vous avez sans doute entendu parler de directeurs qui ont menti sur les recettes et les profits de leur entreprise et qui, au moment de la faillite, se sont enfuis avec l’argent qui restait. 

Afin de vous protéger à la fois contre l’escroquerie et contre les malentendus, au préalable mettez par écrit tous les détails d’un investissement important. 

Un contrat que vous signez devrait contenir tous les termes de l’opération et des rendements promis. Admettez aussi que, même si un investissement semble sûr, personne ne peut garantir que tout se déroulera comme prévu. 

Car enfin, il n’existe pas d’investissement sans risque. Par conséquent, un accord devrait spécifier par écrit les devoirs et les responsabilités de chacun en cas de faillite. 


En prenant connaissance des principes de base que nous venons d’exposer brièvement et en les appliquant, vous donnerez moins prise aux escrocs. Un proverbe ancien offre ce conseil précieux : " Quiconque est inexpérimenté ajoute foi à toute parole, mais l’homme astucieux est attentif à ses pas. " 

Un escroc s’attaque à des proies faciles, à des personnes qui croient volontiers à chacune de ses paroles. Malheureusement, de nombreuses personnes ne prennent aucune précaution contre l’escroquerie.