Comment faire face à la force de la publicité

 
Quand on ne peut revenir en arrière on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d'aller de l'avant. Quoi que vous fassiez, quoi que vous pensiez, quoi que vous dises, quoi que vous portiez les gens vous critiqueront. Alors faites ce que vous voulez, pense ce que vous voulez dites ce que vous voulez et portez ce que vous voulez. Le bonheur n'est pas d'avoir tout ce que l'on désir mais d'aimer ce que l'on a.

Le problème financier, ce n'est pas seulement pour nous les particulier. Beaucoup des entreprises aussi, sont dans le manque, mais ne peuvent pas seulement admettre facilement. La perte d'un emploi à des conséquences financière. Mais aussi psychologique. Comment surmonter le choc financier qui accompagne la perte d'un job ? Que feriez-vous si vous étiez licencier ?

Renoncé aux abonnements (engagements) que vous ne pouvez plus honorer les échéances. Faites-vous l'idée que vous n'allez pas mourir. Appliquez-vous calmement à trouve des solutions pratique. Souvent, les gens ne regarde pas ce qui se passe de l'autre cote s'il ne sont pas obligés. On peu change de profession habituellement pour trouve le travail de préférence auquel vous étés habitué ou le salaire préférer. Vous réduisiez que vos chances de trouve un job. C'est aussi une de raison qui pousse les licencier de formation académique de restent souvent plus longtemps sens boulot que les autres. 

Une arme de la publicité consiste à créer des besoins. La publicité vous fait sentir que sauf vous, tout le monde connaît le nouveau produit et l'a adopté; tout le monde sont à l mode pourquoi pas vous? Dans un même groupe de travail ( de profession) vous pouvez être influencé par la façon dont vous vous considérez et dépensez votre argent. Si l'un de vos collègues vous rencontre des ses vous ressentirez brusquement besoin de partir avec lui; un autre vous dis de ses aventures...

Envier ce que font les autres ne vous amènera qu'a dépenser de l'argent que vous n'avez pas prévu pour ça genre, à acheter des choses dont vous n'avez pas vraiment besoins. Évites les genre de comparaison qui vont à l'encontre de vos intérêts. Les gens craquent quand ils n'arrivent pas à maintenir un niveau de vie qu'ils pensent être pour eux. En fait , tout ce qui compte c'est d'avoir un toit et de quoi manger. Le reste est complètement secondaire.

Comme le dit Grec Weintern : Celui qui n'a pas de revenus subit une épreuve psychologique liée à la dévalorisation de son rang social et à la perte d'une partie de son indépendances; les deux phénomènes enchaînent la perte de l'estime de soi.

0 Commentaires