Le marché financier...

OWANDJI COM Le marché financier...

Au XVIIsiècle, il était courant de fonder de nouvelles affaires en regroupant les capitaux de plusieurs investisseurs. Les actions étaient vendues un prix donné. Cette mise en commun du capital passe pour l’une des plus grandes innovations dans le domaine des affaires.

Plus le nombre de sociétés à actions augmentait, plus il fallait d’agents de change. Au départ, ceux-ci rencontraient leurs clients en divers endroits, parfois dans des cafés.

Plus tard, on fonda des centres permanents, les bourses, pour gérer le marché des actions. C’est ainsi qu’en 1773 la Bourse de Londres vit le jour.

Mais la plus ancienne est probablement celle d’Amsterdam, qui, pour certains, aurait été créée en 1642 ; à moins qu’il ne s’agisse de celle d’Anvers, que d’autres font remonter à 1531.

Les sociétés à actions présentent des avantages : le système permet la création d’un capital suffisant pour le fonctionnement de grandes entreprises ; c’est une occasion pour le public de faire travailler son capital, aussi petit soit-il.

En cas de revers, les pertes sont réduites pour chacun des investisseurs ; ceux-ci peuvent disposer immédiatement de leur argent en vendant la totalité ou une partie de leurs actions ; les actions se transmettent en héritage.

Toutefois, les variations imprévisibles du cours des actions peuvent avoir des conséquences catastrophiques. De plus, comme le prouvent les scandales intervenus récemment à Wall Street, le marché n’est pas à l’abri des manœuvres illégales.

Citons par exemple les délits d’initiés, de plus en plus fréquents : Quelqu’un utilise (ou vend) des renseignements confidentiels de première importance, tels que la fusion imminente de deux entreprises, pour faire des profits sur le mouvement des actions de ces deux entreprises.

0 Commentaires